img_1903

Hexakosioihexekontahexaphobique ?

Ereutophobique ? Acérophobique ? Achluophobique ? Aichmophobie ? Hypégiaphobique ?

La phobie est une peur panique incontrôlable, non justifiée, démesurée. Un motif de consultation.

Votre rythme cardiaque s’affole à la vue d’une araignée, vous avez l’impression d’étouffer lorsque vous rentrez dans un cinéma, vos muscles se tétanisent lorsque vous montez dans un ascenseur, votre tête tourne lorsque vous avez rendez-vous chez le médecin, vous avez des trous de mémoire quand vous devez prendre la parole en public. Et la montée d’adrénaline inhérente à la peur ne fait que l’amplifier. Nul doute : vous êtes phobique (et ça se « soigne »).

On distingue les phobies sociales, lorsque l’individu est confronté aux autres et les phobies d’objets (seringues…) d’animaux (araignées, souris, serpents…), de situations (peur des lieux fermés, du vide, de l’eau, de l’obscurité).

Vous avez peur du poulet ?

Il y en a pour tous les goûts : il existerait près de 6500 types de phobies ! Chacune a un nom : Alektorophobie ? C’est la peur du poulet. Butyrophobie ? La peur du beurre. Coulrophobie ? La peur des clowns.

La phobie semble se développer le plus souvent chez les personnes qui veulent tout contrôler: l’impossibilité de prévoir à l’avance les réactions des éléments qui ne dépendent pas d’elles, est insupportable.

L’attitude la plus répondue est l’évitement : telle personne préfère passer ses vacances en France plutôt que de prendre l’avion pour l’étranger, telle autre, ne va jamais dîner chez des amies de peur d’avoir envie d’uriner ailleurs que chez elle, telle autre enfin, ne met jamais les pieds à la campagne pour ne pas croiser une limace.

Quand consulter ? Lorsque la phobie entrave la vie quotidienne et tourne à l’obsession, lorsque la souffrance psychique est constante. Par exemple, si vous souffrez d’agoraphobie et que vous vous privez ainsi de vie sociale, cela vaut le coup. En revanche, si vous avez la phobie des singes et que vous ne travaillez pas au zoo de Vincennes, ce n’est pas nécessaire. A noter : certaines phobies sont « communes » chez les enfants et s’estompent généralement ensuite: phobie du noir, des gros animaux…pas besoin de les traîner chez le « psy ».

Quelques trucs pour surmonter la phobie

Dédramatiser et ne pas se culpabiliser (« je sais au fond de moi qu’il n’y a pas de danger et je ne suis pas un être « anormal », nous sommes nombreux à avoir ces symptômes » )
Comprendre son origine (« elle et certainement liée à mon accident de vélo »)
Se confronter à elle (« je vais à une manifestation pour essayer d’approcher la foule »)
Se forcer petit à petit à petit à ne plus agir en fonction d’elle (« je pars pas en voyage en avion, tant pis pour ma phobie de l’avion, je ne veux plus qu’elle soit invalidante »)
Se concentrer sur sa phobie à l’aide de la relaxation, de la visualisation, de la sophrologie ou de l’hypnose en tentant de se raisonner (« ma peur est irrationnelle »)